Alarme sans Fil Ajax

Créons votre sécurité Alarme en 5 étapes... et 5 minutes

5 étapes de la création de votre alarme

Etape n°1

Choisir sont HUB : 

HUB WIFI ou HUB WIFI+GSM

Etape n°2

Choisir le clavier a code / nombre de télécommande

Etape n°3

Choisir le nombre de sirènes extérieures / sirènes intérieures


Etape n°4

Choisir le nombre de détecteurs de mouvements / détecteurs de fumée / mouvements extérieurs / nombre de contacts d’ouvertures


Etape n°5

Choisir les accessoires domotiques : prises connectés / détecteurs d’inondations / capteurs de bris de vitres...



Conseils


Que choisir : Alarme, caméra, télésurveillance Bien choisir son système de protection

En France, chaque année, 2 % des habitations sont victimes d’un vol par effraction ou d’une tentative d’intrusion. Même si rien ne peut stopper à coup sûr un cambrioleur déterminé, installer chez soi un dispositif (kit d’alarme connecté, caméra, télésurveillance…) capable de retarder une intrusion limite les risques. Encore faut-il choisir celui qui convient en fonction de la configuration de son habitation, de la valeur des biens à protéger et de ses habitudes.

EN RÉSUMÉ : 

  • La plupart des alarmes maison vendues dans le commerce peuvent être installées soi-même.
  • Certains systèmes de surveillance sont capables de gérer des installations domotiques complètes.
  • Mieux vaut se tourner vers des marques reconnues (Somfy, Diagral, Delta Dore, Bosch, Enki...) qui ne risquent pas de disparaître du jour au lendemain.
  • Avoir recours à une société de télésurveillance permet de déléguer la gestion des alertes. Mais le service coûte cher.


60 millions de consommateurs : Bien choisir une alarme sans fil

Intrusion, cambriolage… Les alarmes sans fil peuvent vous aider à sécuriser votre domicile sans avoir à réaliser de lourds travaux. Nos conseils. Dénuées d’abonnement de télésurveillance, les alarmes sans fil sont moins chères à l’usage. Et ce sont des dispositifs que l’on peut installer soi-même, sans câbles à tirer. Voici les critères à étudier pour choisir le modèle qui sécurisera votre domicile.

  •  1. La centrale

C’est le boîtier qui gère les détecteurs et les dispositifs d’alerte (sirène et messages). Elle doit supporter un nombre suffisant de détecteurs pour couvrir l’ensemble de votre propriété : certains modèles peuvent en gérer quarante, d’autres seulement dix. Plus encore que le nombre de détecteurs, la capacité de la centrale à les gérer selon différentes zones doit être étudiée en priorité, notamment si le logement est grand. 

Dans une maison à étage(s) avec jardin, par exemple, la centrale doit pouvoir supporter deux ou trois zones. Cela permet, la nuit, de n’activer que les détecteurs du rez-de-chaussée et ceux à l’extérieur, tout en laissant ceux des étages supérieurs désactivés. Ces paramétrages par zone, comme tous les autres réglages (choix des numéros ou mails pour les messages d’alerte, notamment), s’effectuent par l’intermédiaire d’un clavier ou d’une application Web ou sur smartphone. Pensez aussi à vérifier que la centrale est pourvue de dispositifs de résistance à la fraude (coupures d’électricité, ouverture du boîtier, interférences du signal Wi-Fi et GSM).

  • 2. Le transmetteur

Pour l’envoi de messages d’alerte (vocaux ou textes), le transmetteur – le plus souvent intégré à la centrale – utilise soit le réseau Internet (IP), soit le réseau de téléphonie mobile (GSM). Les modèles IP doivent être connectés à la box d’un fournisseur d’accès Internet...

  • 3. Les détecteurs

Il en existe deux types : Les premiers sont les détecteurs de mouvements, aussi appelés volumétriques. Pour déceler tout déplacement dans une pièce ou un couloir, ils utilisent l’infrarouge, ou l’infrarouge associé à des hyperfréquences. Étudiez la documentation pour savoir quelle zone ils couvrent (angles, distances). Certains sont compatibles “animaux”, c’est-à-dire que les déambulations de votre chat ou de votre chien (jusqu’à une certaine taille) ne déclenchent pas l’alarme. Ils nécessitent une installation rigoureuse. Il existe des détecteurs de mouvements pour l’extérieur. Les seconds sont les détecteurs d’ouverture (ou périmétriques), équipés de capteurs magnétiques, à poser sur les portes et fenêtres. Parfois, des modèles sont capables de détecter les vibrations afin de déclencher l’alarme avant l’ouverture. Quant au nombre et au type de détecteurs à installer, cela dépend de la configuration de votre domicile et du voisinage. En effet, inutile d’installer des détecteurs d’ouverture sur des fenêtres et portes visibles du voisinage, et donc peu susceptibles d’être fracturées.

  • 4. Les sirènes

La sirène d’intérieur a pour objectif d’alerter d’éventuels occupants, mais surtout de déstabiliser les cambrioleurs. Plus elle est puissante (110 dBA est parfait), mieux c’est. Elle peut être indépendante ou intégrée à la centrale. Dans ce dernier cas, cela nécessite de placer la centrale dans un endroit dégagé. Proposée souvent en option, la sirène d’extérieur, avec ou sans flash, a surtout pour mission d’alerter le voisinage. Toutefois, la puissance et la durée de fonctionnement sont souvent limitées à 105 dBA et à trois minutes par des arrêtés préfectoraux ou communaux. Renseignez-vous auprès de votre mairie.